Pvd Pres de Hizbul Hàqq 19 fav 11

0
67

Hizbul Hàqq, Parti de la Vérité, plus connu sous l’appellation de Parti de la Vérité pour le
Développement (PVD), est une formation politique créée le 11 mai 2004 à Dakar par le
Guide, Cheikh Ahmadou Kara MBACKÉ, « le Général de Bamba ».

Fondant son idéologie essentiellement sur les Enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba,
le Fondateur de la Muridya et basant toute son action sur les cinq (5) principes
méthodologiques que sont Dëggël, Jubël, Leeral, Yaatal, Jèggële, le PVD prend ses repères dans
le culte de la Vérité, en considérant l’Homme dans sa double dimension spirituelle et
temporelle, pour le placer au début et à la fin du développement. Son objectif étant de
promouvoir un citoyen de type nouveau qui aura comme vertus cardinales la dignité, la
fraternité et le respect, il applique la politique de la vérité basée sur le projet de société du
Saint de Touba, qui est un projet inédit parce que non encore expérimenté, mais complet
parce qu’embrassant tous les secteurs de la vie nationale.

Dans sa marche, le PVD privilégiera des réformes visant à relever le niveau culturel,
scientifique et technique de l’homme sénégalais par l’éducation et la formation. Aussi, fera- il
sien tout autre procédé susceptible de libérer le génie créateur du peuple sénégalais.

Il articulera, enfin, son action autour des trois (3) axes programmatiques ci-après :

1- la mobilisation de ressources humaines de qualité pour construire le développement
économique et social, en procédant par le choix d’hommes et de femmes de conviction,
intègres et compétents, aux postes de responsabilité, et en déployant un vaste programme
d’éducation et de formation politique et citoyenne des militants de base ;
2- l’approfondissement et l’élargissement de la démocratie pour aboutir, par la
consultation populaire, au régime parlementaire ;
3- la culture de la paix dans la justice, l’équité, la droiture et le respect des Droits de
l’homme.

Sous l’autorité éclairée et vigilante de Général Kara, des actes majeurs ont été posés et les
fondements philosophiques, idéologiques et doctrinaux de notre projet de société ont été
dégagés. En effet, dans le Discours inaugural de lancement du parti, le Manifeste du 28
octobre et le Programme minimal de développement économique et social, tous de 2004, le
Programme d’orientation pour le développement du Sénégal de Mai 2008 et à travers la
création de structures, toutes issues du Diwaan, telles que le Jëysun, Kara Sécurité,
l’Orchestre philharmonique, Mankoo ci Dëgg, KGT, la FKI, Kara Lumière et d’autres
procédés divers comme la mise en place de comités de pilotage et l’organisation de
manifestations publiques multiformes, ont été consignées les grandes lignes de pensée et
d‘action susceptibles de promouvoir le développement de notre pays, en créant d’abord les
conditions de son émergence.
Subséquemment, une définition du concept politique est proposée, qui n’est plus, pour le
parti, une activité motivée par la conquête et/ou la conservation du pouvoir, pas seulement
l’art de bâtir la cité, mais – et c’est cela l’audacieuse nouveauté – la pratique du bien, en toute
circonstance ou, encore mieux, la réflexion et l’action exclusivement mues par la volonté de
produire le meilleur au profit de tous ; cette approche nouvelle apporte et met en exergue une
dimension spirituelle fort enrichissante. En d’autres termes, cette nouvelle forme de politique
privilégiera le bien, le beau, le positif, voire le meilleur en toute chose et circonstance, la
quête du savoir utile et le travail libérateur, la ligne de régulation signifiant posture
équidistante de tous les partis politiques et dictant la mise en exergue de l’Intérêt général -le
‘Ihsaan’- comme mode opératoire invitant à l’élégance, à la modération et à l’humilité dans
toute démarche et, surtout, dans la critique de l’action et de la manière d’être des autres.

En somme, le parti jette là les bases d’une nouvelle culture politique fondée sur l’éthique et
des valeurs qu’articulent les concepts « Dëggël, Jubël, Leeral, Yaatal, Jeggële» (Vérité,
Droiture, Transparence, Ouverture, Pardon), tout en permettant de comprendre que la vie
a un sens et le monde une finalité.

Est-il besoin, enfin, de rappeler que Cheikh Ahmadou Bamba est un homme de DIEU au
destin et parcours singuliers, un nationaliste, un universaliste, simplement un humaniste?
Cet homme d’exception a été un très grand visionnaire qui a redonné à DIEU toute sa
grandeur, à l’homme toutes ses dimensions et à la société toutes ses aspirations et c’est ainsi
qu’il a été porteur du projet de société cité en supra qui transcende la race, la religion et les
nations, et qui repose sur la Non violence et la Justice, donc sur la PAIX.

Ces quelques phrases du Saint Homme retiendront particulièrement l’attention :

  • « Si ce n’était pas pour le fils d’Adam, je ne passerai pas une nuit sur
    terre » ;
  • « La noirceur de la peau ne saurait traduire une quelconque intellectuelle
    ou morale » ;
  • « Quiconque veut vivre avec son prochain se doit de point le sous estimer, le
    mépriser ou lui manquer de respect » ;
  • « La Paix réside dans la culture de la Droiture ».

Dakar, le 12 février 2011
Abu Nòoreyni SAMBU
Coordonnateur du PVD

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here