Pétrole sénégalais : Les conséquences du report de la date de production !

0
138

Déjà, cette décision de reporter le début de production aura un impact financier considérable. En effet le coût total du projet devrait passer de 4.9 milliards de dollars (2866 milliards de francs Cfa) à 5.2 milliards de dollars américains (3041 milliards de francs Cfa).

Donc, pour la compagnie pétrolière et Petrosen, il faudra prendre en charge ce surcout de 341 milliards de francs Cfa. Soit une augmentation de 13% des couts du projet, par rapport à l’estimation initiale de 4.6 milliards de dollars.

De l’autre côté, l’Etat du Sénégal, dans le projet de loi de Finance 2023, avait prévu des recettes fiscales et non fiscales d’un montant de 51.6 milliards de francs Cfa. Et 33.7 milliards de francs Cfa devaient être versés dans le budget général, 5.2milliards logés dans le fonds intergénérationnel et 12 milliards dans le fonds de stabilisation. Mais, tout ceci n’aura plus lieu cette année.

`Sur le plan économique, les perspectives d’une croissance à deux chiffres s’éloignent. En mai, le Fmi déclarait que «si la production de pétrole et de gaz démarre au 4e trimestre, la croissance pourrait dépasser 8% en 2023». Par contre, hors hydrocarbures, elle serait projetée à 5,3 % en 2023.

« l’Etat misait sur cette rente des hydrocarbures pour pousser notre croissance à deux chiffres. Mais avec ce report et la possibilité de report d’autres gisements (projet Gta), cela va sans doute affecter le budget », indique l’économiste Mohamed Dia dans les colonnes de L’Observateur.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here